COCCIDIOSE

qu'est ce que c'est ?

Maladie parasitaire causée par des protozoaires se trouvant principalement dans l'intestin grêle de la volaille ou dans le cæcum.
comment la reconnaître?

Il est important de toujours bien observer ses volailles et notamment de faire attention aux points suivants :

    * façon dont la volaille se maintient.
    * démarche incertaine et anormale
    * présence de maux de pattes
    * port des ailes
    * présence ou non de diarrhée

MAIS ENCORE.....

Observez le rectum de vos volailles ainsi que le parcours extérieur et la litière du poulailler. Vérifiez si vos volailles ont un poids normal ou si elles sont anormalement légères.

Si vous constatez des excréments remplis de sang sur la litière et une mortalité débutante ou importante, vous êtes face à de la coccidiose cæcale .C'est un parasitisme des cæcums de l'intestin. Les plaies provoquées par les coccidies sont à l'origine d'hémorragie que la volaille évacue par les voies naturelles. Ces grosses hémorragies provoquent une très importante mortalité. Il faut agir très rapidement car sinon il est possible de perdre une grande quantité de volailles en quelques jours.
D'autre type de coccidioses peuvent survenir au niveau de l'intestin grêle, en voici les principaux signes:

    * amaigrissement progressif ou rapide de la volaille. Il faut parfois prendre la volaille en main pour s'en rendre compte!
    * la crête perd de la couleur.
    * présence de diarrhée.
    * si diarrhée abondante, les plumes du dessous du rectum peuvent être agglomérées ensemble par des excréments.
    * présence de petites tâches circulaires blancs-gris sur l'intestin de l'animal infecté.
    * affaiblissement de la volaille, avec les ailes pendantes légèrement écartées du corps.
    * plumage "gonflé" comme si la volaille a froid.(ce qui est le cas vu son état de faiblesse)
    * litière très humide voire mouillée.
    * augmentation de la consommation d'eau.
    * présence anormale d'aliment non digérés dans les excréments.
    * fréquent mal de pattes dus à la déminéralisation des volailles.
    * etc.....


IL FAUT SAVOIR QUE :

    * Tout parcours ou bâtiment infecté par la coccidiose demande un travail approprié pour limiter les risques de contamination ultérieure.
    * Pour le bâtiment : enlever le fumier, nettoyer si possible à la pression et par la suite une bonne désinfection avec un produit du commerce suffira.
    * Préparer un lait de ciment et, par brossage, enduire le béton de sol ainsi que les bas de murs sur +- 30 cm constitue également une réponse adéquate à pareille situation.
    * Pour le parcours extérieur: l'épandage de cyanamide calcique à la dose de 2-3 kgs/are, en période automne-hiver et par temps pluvieux, réduit considérablement l'impact de la coccidiose.
    * L'effet du gel est très bon également pour atteindre ce but.
    * En cours d'élevage, si la coccidiose apparaît dans vos bâtiments il est important de retirer les croûtes de litières humide, d'épandre éventuellement une poudre désinfectante(à base de chaux ) sur la litière restante et par la suite de reliter l'ensemble de la surface du poulailler avec des copeaux de bois blanc, de la tourbe ou de la paille courte si possible afin de restaurer un confort d'élevage qui limitera le stress des volailles et les aider dans la lutte contre la maladie.
    * Il faut éviter tout bois exotique,rouge, car il contient un tanin qui va littéralement empoisonner les volailles.

INFO

Lors de coccidiose, les coccidies présentes dans l'intestin absorbent à leur profit une partie de l'aliment mais surtout des minéraux. Ce qui fait que lorsque la volaille ne trouvera plus assez de minéraux dans son alimentation, l'organisme en prélèvera dans son ossature afin d'assurer les réactions métaboliques nécessaire à la vie. C'est cela qui entraîne les maux de pattes et la fragilisation encore plus rapide des volailles atteintes. Car pour ne plus avoir mal aux pattes et articulations, la volaille se déplace de moins en moins et donc ne s'alimente peu ou pas. La volaille va gonfler son plumage pour éviter les pertes de chaleur, elle aura également une démarche hésitante avec les ailes pendantes afin d'assurer son équilibre. La vitalité diminue.
De plus étant souvent couchée, elle attrape au niveau de la poitrine des infections bactériennes via de microscopiques lésions provoquées par le frottement continuel sur la litière.
C'est pour cela qu'il est important de veiller à tenir une litière bien propre, afin de limiter le risque d'infections secondaires.(coli, salmonellose etc...)



AROMAREVES - ELEVAGE AVICOLE REVOIS
Rue du Moulin Charon, 1 - 6210  REVES
071-84.61.54.
OUVERT LUNDI - MERCREDI - JEUDI
de 9 à 12 h et de 14 à 18 H
SAMEDI de 9 à 12 H et de 14 à 17 H
FERME MARDI - VENDREDI - DIMANCHE et FERIES